28 nov. 2011

Bloomfield Investment CO: Premiere agence de notation financiere de Cote d’Ivoire.


Trois agences de notation font la pluie et le beau temps sur les marchés financiers de la planète : Standard & Poors (S&P), Moody’s et Fitch. Les Big Three comme on les appelle ont le quasi monopole de la distribution des trois petites lettres qui déterminent la solvabilité de chaque état du monde (A, B et C). Il faudra désormais compter avec Bloomfield Investment Corporation, la première et seule agence de notation de Côte d’Ivoire, mais également l’une des trois agences de notation financière en Afrique après celle de l’Afrique du Sud et du Nigéria. Son fondateur et Directeur Général est notre compatriote Zeze Stanislas.

Zeze Stanislas, DG de Bloomfield Investment CO.
     Comme ne l’indique pas son nom, Bloomfield Investment est une entreprise 100% ivoirienne basée dans le paisible quartier de Cocody Mermoz à Abidjan. Elle est l’une des trois filiales de Bloomfield Financial Group. Sa spécialité est de noter la capacité et la volonté des entités qui empruntent à faire face à leurs obligations. Mais pas seulement. Elle prépare également les entreprises et états à la notation financière. Plusieurs entreprises Ivoiriennes dont La Loyale d’Assurance, Pétro Ivoire, Simat, le Fond d’Entretien Routier sont déjà passées au crible de la notation de Bloomfield Investment.

Son système de notation
         Son système de notation est innovant parce qu’il établit une correspondance entre sa propre échelle de notes destinée aux entreprises africaines et l’échelle de notes utilisée par les grandes agences de notation internationales. Elle évite ainsi le piège d’un système de notation non adapté à l’environnement régional. Ses notes sont reconnues par les autorités des marchés Européens. Mieux, en tant que seule agence en activité dans l’espace UEMOA, elle devrait devenir la première agence de notation financière à être agrée par la Bourse Régionale de Valeur Mobilière (BRVM).

Zeze Stanislas, pionnier de la notation financière.
          Zeze Stanislas est Conscient de son rôle de pionnier de la notation financière en Afrique Francophone. Il est surtout conscient que la crédibilité et l’expérience sont les actifs les plus importants d’une Agence de notation. Aussi a-t-il imposé un code de bonne conduite aux  grosses têtes dont il s’est entouré dans cette entreprise. Ce sont tous des experts bilingues issus des meilleures Universités et écoles du monde. Il est lui-même loin d’etre un parvenu dans son domaine : diplômé en science politique et économique de l’Université du Michigan et titulaire d’un Master en administration publique avec une spécialisation en gestion des risques financiers. Il a aussi étudié le droit des affaires à l’Université de Nantes en France. Ses vingt ans d’expérience en gestion de risque financier, il les à acquises dans les plus prestigieuses institutions financières mondiales : Senior Risk Analyst à la Banque Mondiale, Directeur du Risque PME-PMI à la National Bank of Detroit, Senior Credit Analyst à la Banque Africaine de Développement, Directeur Régional du Risque Crédit pour l’Afrique de l’ouest et du centre à Shell Oil Product Africa. 
C’est donc en homme averti qu’il plaide pour la notation financière de la Cote d’ivoire.

La Cote d’Ivoire Bientôt AAA dans les agences de notation ?
               Les états africains qui empruntaient depuis les indépendances auprès des institutions de Bretton Woods (FMI, Banque Mondiale) se rendent compte aujourd’hui  que cette tendance n’est plus viable. Ils diversifient désormais leurs sources de revenus en empruntant aussi sur les marchés financiers. Pour devenir plus attractifs sur ces marchés et  réduire les coûts de leurs emprunts, 18 pays Africains ont sollicité la notation de leurs dettes par S&P en 2010. Les meilleurs élèves de ces classements étaient le Botwana (A+), l’Afrique du Sud (A), la Tunisie et la Lybie (A-). Les moins bien notés étaient le Gabon, le Cameroun, le Sénégal, le Burkina et l’Egypte (BBB-). Malheureusement, la côte d’Ivoire n’a pas encore entamé le processus qui doit conduire à sa notation. Et cette situation inquiète le PDG de Bloomfield Investment. Il avertit dans un hebdomadaire de la place que sans note Financière, la Cote d’Ivoire court un risque. Et d’expliquer qu’une mauvaise note vaut mieux que pas du tout de note car sans note, notre pays est systématiquement suspecté d’avoir une mauvaise qualité de crédit, ce qui l’oblige à emprunter à des taux d’intérêts plus élevés que nécessaires. Les choses devraient changer à court terme avec les négociations engagées par l’état avec le FMI et qui doivent aboutir à l’obtention du point d’achèvement de l’initiative PPTE. La quasi-totalité de la dette ivoirienne sera annulée à cette occasion. Nul doute que quand arrivera ce moment,  les autorités se tourneront vers Bloomfield Investment Pour la notation Financière du pays.

                                                 Découvrez plus de talents ivoiriens sur:  Lesivoiriensontdutalent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire