18 févr. 2013

BARBARA, le plus célèbre transsexuel de Côte d’Ivoire.



      Grace , élégance, énormément de prestance, ce visage ne vous dit rien ? Pourtant dans les annnées 90 , cette jeune femme a fait couler beaucoup d'encre, et de salive.Toujours soignée, impécablement habillée, cette jeune femme aux rondeurs féminines en a séduit plus d'un. Abordée , draguée, et même convoitée, son charme naturel a très longtemps opéré sur la gente masculine, et ses rondeurs en ont dérouté, plus d'un. Qu'a-t-elle de si particuliers nous diriez-vous si ce n'est que c'est une belle femme ? Rien. L'histoire de Barbara serait sans doute banale s'il ne s'agissait pas en effet du plus célèbre transsexuel de Côte d'Ivoire !

     Oui , les mâchoires nous en tombent, et nous pourrions même nous exprimer en bons ivoirien: « cette Jolie grande sœur que je vois là c'est un homme !!? » Barbara est bel et bien née PAUL à l'état civil. Elle n'a jamais rien eu , que ce soit physiquement ou dans sa façon d'être, de masculin . A la vérité, Barbara est naturellement "Belle"! Nombreux sont ceux et celles qui en sa compagnie n'ont pu se douter un seul instant qu'une si charmante femme était à l'origine un homme.


                                            Une vie qui force l'admiration

     Barbara a un parcours de vie qui pourrait forcer l'admiration. Garçon de naissance Barbara se distingue en assumant sa différence en Afrique. Ce qui entre nous n'est pas du tout évident. Coiffeuse de profession elle se forme a la grande maison de coiffure chez le maitre GARO HASBANIAN et remporte en 1995 à Abidjan le prix de meilleur coiffeur national. 
     En 1996 elle monte avec ses amis une association pour les gays transsexuels et lesbiennes. Suite à cela une équipe de reporters produit un documentaire international en 1998 sur sa vie et celle de ces personnes différentes et marginalisés. Elle vit depuis en Europe où elle se déplace souvent pour des conférences débats sur l'homosexualité trans-genre ...et milite avec les associations contre l'homophobie et la reconnaissance des droits des trans-genres gay lesbienne....Barbara porte avec une grande dignité le flambeau de ce phénomène plus que jamais d'actualité dans nos pays, mais volontairement ignoré. Elle mène, d'Abidjan à Johannesburg, en passant par Londres , Paris et Lyon où elle réside actuellement, le dur combat de la reconnaissance des droits de SA minorité.

                                             Elle s'assume


     Très équilibrée, éloquente et énormément cultivée, on comprend très vite que la transsexualité de Barbara n'est pas du tout une déviation sexuelle, ou quelque chose de "contre-nature" comme on aime à le croire lorsque notre ignorance de l'autre nous pousse à avoir peur de ce qui est différent , et encore moins un vice. Elle est née "comme ça". Et quand d'ailleurs vous lui demandez si cela lui a valu des problèmes avec sa famille elle vous repond:
     "J'ai été un enfant correct, j'ai appris un métier, C'est lorsque j'ai pris mon indépendance que j'ai affirmé ma différence. Au début c'était dur pour ma mère parce que je suis le premier garçon de la famille. Si mon père a été un peu tolérant, c'est parce qu'il a longtemps vécu en Europe. C'est pour mes parents qui sont des gens respectés que je ne parle pas souvent de ma famille."
     Comme pour montrer qu'elle n'a rien à prouver ni aucun complexe, Barbara préfère garder son nom à l'Etat Civil qu'elle "ne changera jamais d'ailleurs", car comme elle le dit avec son regard malicieux , "je sais que je suis une belle femme ".

                                                                                                         Source: Beauté de Côte d'Ivoire


                                     Découvrez plus de talents ivoiriens sur: Lesivoiriensontdutalent

7 commentaires: