29 mars 2014

10 TRUCS POUR EVITER LES AGRESSIONS DANS UN TAXI





          L’insuffisance des transports publics à Abidjan nous emmène tous les jours à nous tourner vers d’autres moyens moins conventionnels pour nos déplacements. Ainsi, Gbaka, Wôrô-wôrô, véhicules banalisés et autres taxis sont devenus notre lot quotidien. Malheureusement nous sommes devenus la proie facile de chauffeurs et autres « apprentis » qui se sentent aujourd’hui en position de force dans le milieu du transport. Quand on ne vous insulte pas copieusement pour une simple question de monnaie, on met votre vie en danger par une conduite aussi approximative que hasardeuse. L’éssentiel, est de faire « la recette du jour », entend on souvent dire dans ce milieu. Même au prix de nos vies.
          Mais le risque le plus grand dans les transports en commun, ce sont incontestablement les agressions . Devant ce nouveau phénomène, seule la solidarité entre usagers pourra nous sauver. Aussi avons-nous décidé de partager dans ce post certains reflexes que nous avons développés de nos habitudes des tranports en commun. 10 précautions valent mieux qu’une, dit-on.
          NB : ces conseils ne vous garantissent pas une sécurité à 100% mais visent à
         réduire les risques d’agression. En tout état de cause, ne cédez surtout
         pas à la paranoïa. Les transporteurs ne sont pas tous des agresseurs.

1) Prenez les taxi inter-communaux (Wôrô-wôrô) toujours dans une gare : les chauffeurs se  
     connaissent dans ces espaces ; vous avez moins de risque de tomber sur des agresseurs.

2) Relevez le numéro d’immatriculation du véhicule chaque fois que vous le pouvez et
     envoyez le par sms ou par une application de tracking (gratuit sur internet) a un parent
     ou ami. Faites-le au vu et au su du chauffeur. Savoir que son véhicule est identifié pourrait
     réduire les ardeurs du chauffeur si il avait de mauvaises intentions.

3) Avec les Wôrô-wôrô, c’est le chauffeur qui doit vous dire où il va et pas l’inverse. Un 
    chauffeur qui ne se reproche rien est toujours le premier à décliner sa destination pour 
     gagner du temps. Il ne perd pas son temps à vous demander votre destination de façon 
     insistante.

4) Evitez si vous le pouvez les véhicules (modèles Bafana ou Eto’o) dont le coffre 
     communique directement avec l’intérieur du véhicule C’est souvent dans ce type de coffre
     que se cache le complice du chauffeur-agresseur.

5) Avant de monter, regardez autour de vous pour vous assurer que vous n’êtes pas suivi.

6) Une fois à bord, si vous êtes seule, assoyez-vous derrière le chauffeur. Il est ainsi en 
     position de faiblesse.

7) Gardez votre sac fermé et tenez-le sur vos genoux. Vos pièces d’identité doivent en 
     revanche être gardées dans une poche de votre tenue ainsi qu’une carte de personnes à 
     contacter en cas d’urgence. La vitre doit être suffisamment levée pour éviter les vols à la 
     tire.

8) Ne jamais arrêter un taxi à la sortie de la banque ou d’une agence de transfert d’argent
     (Western union, Orange money…)

9) Evitez d’emprunter le même trajet, tous les jours et à la même heure car vous devenez
     ainsi remarquable et vos habitudes facilitent la tâche à vos agresseurs.

10) Evitez également d’emprunter des véhicules juste devant votre porte ou de vous faire
       descendre jusque devant votre porte. Ramener un chauffeur inconnu chez sois chaque 
       jour favorise aussi les attaques de domicile.

1 commentaire:

  1. Sauriez vous ou je peux avoir les chiffres sur ce phénomène d'agression dans les taxis ? C'est pour monter un projet en vu de le résorber

    RépondreSupprimer