7 avr. 2012

Pr Ake Assi Laurent publie le Vidal de l'Afrique.


 Dédicace-hommage 

 

        Voici un ouvrage que chacun de nous devrait précieusement garder à son chevet. « Abrégé de médecine et pharmacopée africaines : quelques plantes employées traditionnellement dans la couverture des soins de santé primaire » contient 157 pages de connaissances sur les vertus thérapeutiques des plantes. Rédigé dans l'objectif est de faire découvrir les plantes qui soignent les maladies principales, il est la nouvelle publication du célèbre ethnobotaniste, le Professeur Laurent Ake Assi. Cette œuvre de haute portée scientifique se veut un pont entre médecine moderne et médecine traditionnelle. Elle a été dédicacée par son auteur le mercredi 7 mars dernier à l’institut Goethe d’Abidjan Cocody. 
        Ce fut l’occasion pour la communauté scientifique et universitaire de saluer cette initiative du grand maître et chercheur. Et c’est le Pr Sery Bailly qui ouvrira le bal des hommages en affirmant que si la médecine moderne à son Vidal, les guérisseurs traditionnels ont désormais leur Abrégé ou leur Aké Assi. Le Pr Ouattara Assana Sangaré, pharmacien biologiste et ancien ministre lui emboîtera le pas. Cette scientifique de haut vol, marraine de la cérémonie de dédicace et auteur de la préface de l’œuvre n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’auteur qu’elle côtoie depuis 1974 et à qui elle voue une énorme admiration.

Une oeuvre très aboutie


        C’est que Abrégé de médecine et pharmacopée Africaines est une œuvre très documentée dans laquelle le Professeur Aké Assi décrit chacune des 53 plantes thérapeutiques les plus couramment et quotidiennement utilisées en Côte d’Ivoire. Il  indique leur répartition géographique ainsi que les principales maladies qu’elles permettent de soigner. L’abrégé est rédigé dans un langage accessible aux non initiés dans le but de vulgariser la botanique et faire avancer la cause de cette science. La simplicité est même poussée jusqu'à donner les noms usuels et les noms dans nos différentes ethnies des plantes médicinales étudiées. Il est pratique et facile à consulter pour rechercher la plante qui soigne une maladie donnée ou les différentes maladies que peuvent traiter nos plantes. L’iconographie de l’œuvre est également très soignée car chaque plante à été dessinée de façon très réaliste à la main par le technicien dessinateur Amon Aya Lazarre, proche collaborateur du Pr Aké Assi. Le tout est présenté dans du papier glacé de haute qualité qui fait de Abrégé de médecine et pharmacopée africaines une véritable œuvre d’art.
        On comprend donc pourquoi les 250 copies destinées à la vente sur place à 5000f CFA la copie le jour de la dédicace n’ont pas suffit. Ils se sont arrachés comme de petits « wonmi » par les nombreux admirateurs du vieux savant qui avaient pris d’assaut la salle de spectacle du Goethe institut dès 16H00. Le Pr Aké Assi a répondu à cette marque de sympathie en rédigeant un mot gentil dans chacune leur copie de l’abrégé.

Le génie de la forêt ivoirienne.


        Le Professeur Aké Assi, faut-il le rappeler est professeur titulaire de botanique à la faculté des sciences et techniques de l’université d’Abidjan. Autodidacte, rien ne lui prédisait un destin de chercheur. Parti en France avec le niveau CE1 pour un simple stage de botanique à la demande de Feu le Président Houphouët Boigny , il en revient avec une thèse de doctorat. Il consacre toute sa vie à l’étude et à la défense de la flore ivoirienne. Il crée à son retour de formation en Europe le jardin botanique de l’université d’Abidjan, une forêt artificielle de plusieurs hectares dans laquelle il fait pousser toutes les espèces végétales de Cote d’Ivoire, y compris des espèces aujourd’hui disparues du fait de l’activité humaine. Il constitue également l’herbier du Centre National Floristique de l’université de Cocody, une sorte de bibliothèque pour plantes dans laquelle il conserve sous forme séchée des extraits de toutes les plantes de Côte d’Ivoire et de la sous région sous forme séchée, soit près de 22 250 espèces végétales à la disposition des étudiants et autres chercheurs. C’est l’herbier le plus riche du continent Africain.
         Aujourd'hui à la retraite, le Pr Aké Assi continue d’être sollicité pour la formation de botanistes dans plusieurs pays du monde. Il est professeur encadreur de plusieurs thèses de doctorat en botanique. Membre de 9 sociétés savantes dans le monde, Aké Assi est auteur de plus de 120 publications. On dit dans le milieu des botanistes qu’aucune plante n’a de secret pour ce vieux savant que d’aucun considèrent comme le plus grand botaniste de notre continent. Chercheur discret et très peu connu chez lui en Cote d’Ivoire c’est récemment qu’il à été révélé par un documentaire que lui consacrait la chaîne française TV5 à la demande de l'Organisation Internationale de la Francophonie.

                                                          Découvrez plus de talents ivoiriens sur: Lesivoiriensontdutalent


3 commentaires:

  1. EXCELLENT!!!! Enfin j'aurai la réponse à mon éternelle question: -comment ont appelle cette plante en français? Les "amangnilé", "kékélimba" et autres n'auront plus de secret pour moi!
    Est-il disponible en librairie? Il faut que je l'achète...

    Ton blog est vraiment génial! many thanks :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. You're welcome.Je suis littéralement tombé amoureux de cet ouvrage.Je me le suis offert il y a à peine 3 jours au prix de 5000f à la librairie de france. Crois mois, l'investissement en vaut vraiment la peine.

      Supprimer
  2. J'imagine!!! Si en librairie, c'est que j'aurai le mien dans les heures qui viennent :-)

    RépondreSupprimer